salam ou salut or hi

le slamming

 


 

ETUDE SUR LE SLAMMING

 

 

METHODE D’OCHI-MOTTER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Préparer par l’étudiant :                  

                  - Bouadam Salah Eddine      

     Prof du module :

                  - Docteur : HAOUILI

 

www.jeunemarin.e-monsite.com                                                                   Le samedi 31 janvier 2009

 

 

 

 

 

يقول الله تعالى في محكم تنزيله

بسم الله الرحمن الرحيم 

 

 

) هُوَ الَّذِي يُسَيِّرُكُمْ فِي الْبَرِّ وَالْبَحْرِ ۖ حَتَّىٰ إِذَا كُنتُمْ فِي الْفُلْكِ وَجَرَيْنَ بِهِم بِرِيحٍ طَيِّبَةٍ وَفَرِحُوا بِهَا جَاءَتْهَا رِيحٌ عَاصِفٌ وَجَاءَهُمُ الْمَوْجُ مِن كُلِّ مَكَانٍ وَظَنُّوا أَنَّهُمْ أُحِيطَ بِهِمْ ۙ دَعَوُا اللَّهَ مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ لَئِنْ أَنجَيْتَنَا مِنْ هَـٰذه لَنَكُونَنَّ مِنَ الشَّاكِرِينَ ( 

سورة يونس الآية 22 

Traduction en français         (Cest Lui qui vous fait aller sur terre et sur mer, quand vous êtes en bateau. [Ces bateaux] les emportèrent, grâce à un bon vent. Ils s'en réjouirent jusqu'au moment où, assaillis par un vent impétueux, assaillis de tous côtés par les vagues, se jugeant enveloppés [par la mort], ils prièrent Allah, Lui vouant le culte [et disant]: ‹Certes, si Tu nous sauves de ceci, nous serons parmi les reconnaissants!  Younes verset 22

 

 

 

Introduction :

  

     Définition du mot slamming ou (tossage en français) :

     Le tossage, parfois plus connu sous son nom anglais de slamming décrit un mouvement d'un bateau lorsque      l'étrave de celui-ci a tendance à effectuer des mouvements verticaux brutaux et à taper dans les vagues ; le choc peut endommager la structure du navire et augmente les probabilités de mal de mer pour l'équipage et les passagers.

Le tossage apparaît plus particulièrement lorsque les vagues sont prises de face, et survient sur les coques très plates à l'avant (barges, yachts à moteur), ou au contraire sur les coques très fines et très rapides qui sont plus susceptibles au tangage : les frégates sont particulièrement concernées par ce problème.

La simulation numérique du tossage est rendue compliquée par la présence de mouvements irréguliers et à haute fréquence, contrairement aux vagues générées par le passage de la coque dans l'eau qui sont à des fréquences plus basses. (www.Wikipédia.com).

Étymologie   

(Sens 2) Viendrait de l’argot américain slam (« claque, impact »). Comme dans to slam a door (« faire claquer une porte »).

Une autre explication du terme est donnée par l’initiateur du mouvement, Mark Smith (intervention en 2005 au Grand Slam national de Nantes) : il explique avoir choisi ce terme pour son sens sportif et ludique de schlem (en basket, bridge…)

Une autre origine serait scandinave, slam serait de même origine que le norvégien slamre et le suédois slemma.Référence nécessaire

           Slam masculin

1.    Sorte de plongeon dans une foule, afin d’y être por té . 

2.    Déclamation publique faite pour surprendre, émouvoir l’auditoire. Poésie orale et publique.

La Section Lyonnaise des Amasseurs de Mots est une des scènes de slam qui fleurissent en France depuis les années 90.

Etude analytique :

         D’après les essais sur modèles OCHI on note que le slamming est un phénomène qui s’applique dans un seul cas le cas ou il ya une émergence de l’avant ,

         et on note     que chaque personne a un degré de sensibilité envers ce phénomène naturel et pour la même personne la sensation et différant selon

          qu’on est sur un grand ou un petit navire.

                       Et dans l’expérience on à bien étudier d’autres paramètres :

1-       la pression critique Pc (le risque des déformations local).

2-       l’accélération critique  (après cette accélération  il y’aura un  inconfort pour l’équipage).

3-       la contrainte critique au pont et a la PPM qui dépasse par exemple 20% la contrainte due au moment sur houle  conventionnelle.

            Malgré ca la formule de la vitesse critique reste la même car il semble qu’elle répond aux exigences des calculs statistiques ……

             en général elle est de la forme : Vr =k√gLBP

 Et cette vitesse et en fonction de la vitesse du navire et l’application de la similitude de Froude  conduit a la loi  :

                   √gLBP (racine carré de la longueur du navire).

 

 

2 pressions d’impact :

Le choque de la coque du navire avec le liquide va créer  une certaine pression de type impulsif cette dernière a été remarquer sur le modèle et le réel et après l’enregistrement ultrarapide la pression d’impact se devise en deux phases : (voir fig. 1)

1-      la première correspond a un pic très élevé, de très courte duré de (1 a 3) ms

2-       la deuxième correspond a un pic moi élevé mais qui dure de l’ordre de 100 ms 

On remarque que la pression et maximum dans l’axe du navire (voir fig. 2) et (fig. 3) (exemple de répartition spécialise la pression)

Et après plusieurs mesures qui montre que la pression d’impact est en proportionnelle au carré de la vitesse  dont laquelle le corps heurte la surface de l’eau et en général : P =K ρ V^2/2

Ou :         ρ     masse volumique (kg/ m^3)

                Vr   vitesse relative du corps par rapport à la vague

 

               K      un coefficient adimensionnel

 Ce qui suit représente les déférentes études qui ont été faite pour donnée une formulation a cette pression   :

Comme celle de WAGNER qui a proposé une étude théorique pour les formes de coin (Wedged body)

L.CHUANG il a repris la méthode de WAGNER et l’a appliquée a un cône on eu les mêmes résultats pour un cône moins aplati.

Remarque : ces études considéraient le cas du choque du corps solide avec le fluide

Mais l’expérience de FUJITA et TANAKA est la première expérience dont laquelle on tient compte de l’effet du coussin d’air qui existe sous la plaque plane(voir fig.4) ,et avec VERHAGEN cette existence a vue la lumière …et dans mes courtes sortie dans la mer sur les chalutiers j’ai remarqué que l’air a un effet sur la face de l’eau avant le choque de la coque avec l’eau et le scientifique VERHAGEN  a prouver ca par des expériences sur des plaques planes rigides tombant des hauteurs différente et avec un filme de grande vitesse ce dernier a remarquer une sorte de poche d’air qui se brise en multitude d’eau juste avant que l’eau s’élève des deux bords et se creuse au milieu et comme ca un nouveau pat a était marqué dans ce champ de science …et en suite les deux chercheurs GRANT LEWISON et W.M.MACLEAN  et leurs recherche par des plaques rectangulaires qui tient compte  la compressibilité de l’eau et la longue durée de l’impact…

Et à la fin la voila la méthode de OCHI et MOTTER qui permet des traitements statistiques du slamming ici cette méthode tient compte l’état du chargement du navire et l’état de la mer dont il navigue :

La fréquence du slamming

L’intervalle séparant deux impacts successif

Le temps qui s’écoule entre deux impacts d’égale intensité

L’amplitude de la pression d’impact

Le maximum de pression dont il faut tenir compte dans un projet

La vitesse du navire à ne pas dépasser pour éviter tout risque de déformation locale(en fonction de l’état de la mer)

La vitesse du navire en fonction de l’état de la mer (laquelle le slamming risquerait de provoquer des avaries)

La vitesse du navire en fonction de l’état de la mer (pas de risque  d’inconfort de l’équipage)

La répartition spatiale des forces en jeu

Les réponses de la poutre navire au slamming (accélération et vibration)

a suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site